Évolution de l'AFITCH-OR

L’AFITCH a été créée en avril 1997 afin de renommer le G.I.G.M.O. (Groupe Infirmier de Greffe de Moëlle Osseuse). L’évolution des nouvelle techniques de transplantation de cellules souches hématopoïétiques rendait trop restrictive l’appellation du groupe qui avait de plus, besoin de trouver un second souffle.

Le GIGMO avait été créé en 1987 au cours d’une réunion proposée par le Professeur Gluckman, médecin de l’Hôpital Saint-Louis. L’objectif premier du GIGMO était de confronter les diverses expériences professionnelles, de susciter le questionnement et de promouvoir la recherche en soins infirmiers spécifiques à la greffe de moëlle osseuse pour favoriser une prise ne charge spécifique de la personne soignée. Au cours de la première année du GIGMO, il y eut une réelle émulation au sein des principales équipes de greffes. La réalisation d’une étude multicentrique montrant l’influence de la qualité des soins buccaux sur le degré de mucite a prouvé la capacité des infirmier(e)s à gérer un travail de recherche. Ce travail avait fait l’objet d’une présentation au Congrès Européen des greffes de moëlle en 1990 à La Haye où il reçu le prix de la meilleure recherche en soins infirmiers.

De 1987 à 1992, plusieurs réunions annuelles d’échanges ont eu lieu avec plus ou moins de succès et un taux de participation fluctuant. Au cours de ces réunions, les différentes équipes qui le souhaitaient présentaient leurs travaux et chacun parlait de ses difficultés.
En 1990, différents travaux sont réalisés : brochures d’information pour les patients hospitalisés, film vidéo sur les cathéters veineux centraux, recommandations sur les précautions et surveillance des cathéters veineux centraux, édition d’un guide thérapeutique.
En 1991, sont réalisés un guide de soutien psychologique au cours de l’irradiation corporelle totale et des recommandations pour la préparation de l’alimentation stérile. En 1992, une étude comparative entre les traitements antiémétiques classiques et les antiémétiques de nouvelle génération a pu être réalisée et présentée au Congrès Européen de Stockholm.

Ces expériences ont démontré la capacité du GIGMO à promouvoir la recherche infirmière. En 1994, certains membres du Conseil d’ Administration ont décidé de créer une journée annuelle du GIGMO (1994 : Grenoble, 1995 : Lille, 1996 : Besançon). Les résultats encourageants ont incité les membres du bureau à promouvoir plus que jamais cette démarche.

En avril 1997 : naissance de l’AFITCH (Association de Infirmières de Thérapie Cellulaire et d’Hématologie)

Après avoir informé toutes les équipes d ‘hématologie et de greffe de moëlle, nous avons organisé une réunion à l’hôpital Tenon à Paris. 22 participants représentaient des équipes de Paris et de Province (équipe des hôpitaux Tenon, Trousseau, Debré, Pitié-Salpétrière et Institut Gustave Roussy pour Paris, équipes des hôpitaux de Besançon, Lille ; Grenoble, Dijon, Lyon, Nantes, et Rouen pour la province). Cette réunion a permis l’élection d’un nouveau conseil d’administration et du bureau qui a décidé que le groupe s’appellerait AFITCH. En, effet, l’évolution des nouvelles techniques de greffe rendait l’appellation GIGMO trop restrictive. Il nous fallait renforcer les objectifs que nous nous étions fixés et élargir le champ de nos actions.

En juin 1997, la première réunion du nouveau bureau permet la création des nouveaux statuts et l’élaboration des objectifs de l’association. Ces informations sont divulguées à touts les équipes.
En septembre 1997, la deuxième réunion du bureau prépare la première journée de formation et d’échanges de l’AFITCH.

En novembre 1997, à Marseille : première journée d ‘échange de l’AFITCH.
Les équipes sollicitées pour cette journée ont été nombreuses à répondre et à présenter des sujets très diversifiés d’où une frustration des participants, liée au manque de temps pour les échanges. Ceci nous a conduit, les années suivantes, à promouvoir un ou deux thèmes afin d’être plus exhaustifs sur le sujet traité et de laisser le temps de parole nécessaire à tous les participants en instaurant des « tables rondes ».

En 1998, à l’IGR , nous avions axé la journée sur l’accueil et l’information des patients avant greffe ainsi que sur l’irradiation corporelle totale.

En 1999, à l’hôpital Saint-Louis, le thème principal concernait les techniques de préservation de la fertilité avant chimiothérapie intensive. L’après-midi étant consacré à des travaux d’équipe plus diversifiés.

En 2000, à la Pitié-Salpétrière, nous avons centré la journée sur les nouvelles techniques de greffes (greffes de sang placentaire, expansion ex vivo des cellules souches, thérapie génique dans les déficits immunitaires). En fin de journée, nous avons présenté le résultat d’un questionnaire assez large concernant les méthodes de décontamination digestive, d’alimentation orale et d’isolement reflétant les pratiques : 36 centres ont répondu.

En 2001, à Trousseau, nous avons souhaité continuer le travail sur l’alimentation, en consacrant la matinée au sujet tout en élargissant les perspectives. L’après-midi était destiné aux innovations thérapeutiques liées au progrès de la thérapie cellulaire.

En 2002, à l’hôpital Necker, le thème traité le matin concernait l’aspergillose et l’infection aspergillaire. L’après-midi, nous avons abordé les nouvelles thérapies en hématologie (MABTHERA, Fludarabine) et la fonction de coordinateur de greffe.

En 2003, à la Pitié-Salpétrière, le matin était consacré aux greffes à conditionnement atténué. L’après-midi a été consacré à la prise en charge des patients d’hématologie en réanimation, aux soins de suite, la prévention de la légionellose. Nous avons eu une présentation des premières expériences de l’accréditation Jacie et des différentes associations en hématologie.

En 2004, à l’hôpital Saint-Louis, le matin était consacré à l’anémie et à l’entretien d’accueil infirmier, la réinsertion professionnelle et qualité de vie des patients. L’après-midi était consacré au traitement de la GvH, la douleur dans les gestes invasifs et les réseaux de soins pour les patients d’hématologie.

En 2005, à l’hôpital Saint-Louis, le matin était axé sur les nouvelles techniques en thérapie cellulaire, greffe de sang de cordons, et l’après-midi, au projet d’annonce du diagnostic, consultation infirmière, responsabilité juridique des infirmières et expérience d’une accréditation Jacie.

En 2006, on quitte l’hôpital pour un salon de conférence, le salon Vianey à Paris. Le matin était consacré aux lymphomes, éthique et greffe de CSH, et l’après-midi, aux nouvelles fonctions infirmières (de recherche clinique et de droit et expertise). Nous avons présenté les résultats de l’étude sur l’alimentation en hématologie initiée par l’AFITCH.

A partir de 2006, organisation des congrès annuels hors l’hôpital

  • 2006 : Hôtel Mariott (Paris)
  • 2007 : Salon Vianey (Paris)
  • 2008 : Espace du Centenaire (Paris)
  • 2009 : Espace du Centenaire (Paris)
  • 2010 : Espace du centenaire ( Paris)

 

Dates Importantes

  • 2002 : présentation du travail sur l’alimentation stérile lors du congrès médical de le SFGM (Société Française de Greffe de Moelle)
  • 2004 : présentation de l’Association au congrès médical de la SFH (Société Française d’Hématologie)
  • Depuis 2005 : organisation d’une journée infirmière, en collaboration avec le Grasspho (devenu AFSOS) lors des congrès annuels de la SFH
  • 2005 : organisation du 1er prix AFITCH lors du congrès annuel de l’Association
  • 2006 : accueil de l’association Laurette Fugain pour la remise du prix Isabelle
  • 2007 : création du site internet (www.afitch.asso.fr)
  • 2007 : aide aux centres d’hématologie marocains concernant les soins infirmiers.
  • Depuis 2008 : implication de l’Association dans les soirées régionales (post-EBMT)
  • 2010 : organisation du 1er congrès onco-nurses dans le cadre de l’ICACT (congrès international des traitements anti-cancéreux)
  • 2010 : 15 et 16 novembre : premier congrès AFITCH-OR